Mi-figue, mi-raisin

Faire et défaire, décomposer et recomposer pour développer un langage imagé. C’est toute la substance de ce cocktail vitaminé qui oscille entre sérieux et désinvolture. De ces assemblages improbables naît une vérité totalement subjective qui nourrit l’imaginaire et propose une perception alternative de notre environnement.

La locution langagière à l’origine du titre de la série est issue de la popularité des deux aliments au XVe siècle. Ils étaient consommés pendant le Carême. Il se disait d’une personne ou d’une chose qu’elle était ‘mi-figue, mi-raisin’ pour signifier qu’elle apportait à la fois du bon et du mauvais. La figue a en effet toujours eu une connotation négative, les raisins étant plus appréciés. Par ailleurs, on dit que les marchands de Corinthe qui transportaient les raisins secs y ajoutaient des figues pour duper les acheteurs.  Depuis, cette expression reflète une situation ou une personne équivoque.

A découvrir prochainement…